Comment vos gestes vous trahissent en entretien, et comment y remédier ?

 
 
 
 
 

Comment vos gestes vous trahissent en entretien, et comment y remédier ?

 

Vous aurez beau « bien présenter » en entretien d’embauche, il y a un élément sur lequel vous aurez difficilement la pleine maîtrise : les gestes nerveux. Car la plupart du temps, aucun de nous ne se rend compte des gestes qui trahissent sa nervosité, son stress ou son impatience…

300 hochements de tête en une demi-heure

Faire craquer ses doigts, cligner des yeux, toussoter, replacer ses lunettes, réajuster sa veste, enrouler une mèche de cheveux autour de son doigt, faire tourner sa bague, croiser et décroiser ses jambes… Autant de tics que la plupart d’entre nous ont, sans nous en rendre compte. Pas bien méchant me direz-vous, chacun ses manies. Sauf que cette petite gestuelle insignifiante pourrait bien trahir vos petits secrets auprès du recruteur… Ainsi rapporte la BBC, deux cadres venus analyser leur propre comportement en entretien de recrutement auprès d’un coach carrière – Janice Burch, co-fondatrice du Pro Resume Center dans le Wisconsin aux Etats-Unis – ont été étonné de constater avoir hoché la tête pas moins de 300 pendant la demi-heure d’entrevue.

Que disent vos gestes de vous ?

Avoir des tics n’est pas tant le problème : le souci majeur est surtout « Que disent ces gestes de vous ? » Pour Daniela Lehmann-Stein, directrice des ressources humaines d’une grande entreprise de services à Frankfurt, « l’authenticité est très importante. Si quelqu’un se décrit lui-même comme très ouvert et qu’en même temps, il ou elle est assise dans une position très fermée, avec des épaules et des bras très serrés près du corps, alors cela apparaîtra comme une contradiction. » Certes, les RH ne passent pas leur temps à vous « scanner » de la tête aux pieds afin de vérifier si votre discours et votre personnalité sont en totale adéquation. Cependant, ils se baseront en partie sur l’impression que vous leur avez fait pour faire leur choix.

Peut-on maîtriser son inconscient ?

Rassurez-vous, il est possible d’effacer ses manies, mais cela demande un peu de travail. Les gestes nerveux ont souvent une origine psychologique, c’est pourquoi trouver leur origine vous aidera à mieux les maîtriser. Vous êtes nerveux car vous n’avez pas assez préparé l’entretien ? Alors accordez un maximum de temps à la préparation de votre prochain entretien.
Rassurons-nous également : un bon recruteur se fiera à l’impression générale que vous lui laisserez, beaucoup plus qu’à vos tics nerveux. Face à l’ensemble de vos compétences, il devrait donc pouvoir accepter quelques bizarreries…
De plus, il paraît prématuré de se faire une opinion d’après un seul geste. C’est un ensemble de gestes ou plusieurs à suivre qui pourront donner plus facilement lieu à une interprétation de la part de votre interlocuteur.

La solution : soyez sincère !

La RH Daniela Lehmann-Stein se dit impressionnée par les candidats abordant immédiatement leur(s) réaction(s) physique(s) en entretien : qui rougissent, voire tremblent lors par exemple. Elle conseille ainsi de prendre les devants et de rassurer le recruteur : cette réaction physique ne signifie pas forcément que l’on est ébranlé par la situation et que l’on peut se contenir dans d’autres situations. De même, d’autres opteront pour un trait d’humour, ce qui montre également une certaine sincérité de leur part et une capacité d’autodérision, ce qui est généralement apprécié des recruteurs.
Aussi, si vous êtes bourré(e) de tics, l’idéal est donc d’anticiper et d’expliquer votre comportement ou votre éventuel stress face au recruteur. Une astuce qui pourrait vous permettre de décrocher le poste.

Merci à blog-emploi pour cet article !

 

Contact

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Votre CV (format PDF ou Word)

Adresse internet / Lien vers votre CV en ligne

Votre message

AVEOLIS
2, rue Manuel - 85000
La Roche sur Yon

Tél: 02 51 37 26 83